Le Tai Chi ou ( Boxe de l’Ombre) est une « Pratique chinoise séculaire de mouvements corporels selon un enchaînement circulaire, continu, lent et extrêmement précis ».

Petit Larousse

Le ba gua zhang ou baguazhang  ou littéralement « paume des huit trigrammes » est un art martial chinois traditionnel, dit « interne » (neijia), originaire du nord de la Chine

Wikipédia

Tai Chi Chuan et Ba Gua Zhang sont comme « sœur » (ying) et « frère » (yang) et très complémentaire un à l’autre, même si la légende veut que le Ba Gua soit la source de tout arts martiaux.

Le Tai Chi est dans sa forme plutôt lent et linéaire, le Ba Gua relativement rapide tourne comme un tourbillon.

Les deux ensemble renforcent la puissance du Ying et du Yang et développent bien l’art du mouvement, pour le corps, l’esprit et l’âme.

Tous ceux qui s’entrainent dans le Tai Chi font bien de pratiquer après un certain temps aussi le Ba Gua ou au moins des parties de.

Tous ceux qui pratiquent le Ba Gua font bien de pratiquer aussi le Tai Chi.
Ceci est aussi lié au fait que le Tai Chi (« ultime suprême ») inclut des mouvements lent et rapide, puissant et souple à la fois, ce qu’on comprend sous le Kung Fu, le Qi Gong, Le Ba Gua, le Xing Yi etc, au moins au point de vue de la Chine….

QI (énergie) et MI (riz non cuit)

GONG (travail)
Depuis la dynastie Han le Le Qi Gong n’a cessé de se développer. Médicinale, Confucianiste, Bouddhique, Taoïste ou martiale, il en existe aujourd’hui cinq écoles.
Le Qi Gong est basé sur le mouvement sans effort musculaire, sans accélération du cœur et de la respiration.
Le Qi Gong procure une détente du corps, car les mouvements sont lents, continus et souples. Il nettoie, purifie notre énergie et donne comme la sensation d’être plus propre à l’intérieur de soi. Le corps ainsi nettoyé, peut s’exprimer dans la meilleure forme physique, psychique, émotionnelle et spirituelle.

LES EXERCICES DES « 8 PIÈCES DE BROCART » OU BA DUAN JIN, CRÉÉS PAR LE GEBERAL YUE FEI : Ces exercices, qui agissent sur les Sanjiao (réchauffeurs), font circuler le Qi dans les 5 organes principaux (cœur, rate, foie, reins, poumons) et par conséquence dans les organes secondaires. Chaque exercice a des effets spécifiques.
En activant la circulation du Qi dans les organes qui en ont besoin, ils permettent de préserver, maintenir ou améliorer la vitalité de ceux-ci, et par conséquence la santé de l’ensemble de l’individu.
Il existait à l’origine 12 exercices, qui furent ramenés à 8.
Le brocart était un vêtement constitué de pièces de soie précieuse richement brodées d’or, uniquement porté par les plus hauts dignitaires de l’empire.
Dans la symbolique chinoise, un manteau long représente la bonne santé. L’utilisation du nom de ce vêtement exceptionnel symbolise donc la grande valeur de ces exercices.
Pour plus d’informations et démonstration, lire « A la découverte du Qi Gong ».

Qui connaît les autres est sage, 

Qui se connaît soi même est éclairé. 

Qui triomphe des autres est puissant, 

Qui triomphe de soi même est fort. 

Qui se contente de peu est riche, 

Qui est inébranlable fait preuve de volonté. 

Qui repose en soi est durable, 

Qui ne laisse pas tuer par la mort est éternel. 
Correspondances des cinq éléments :

La respiration et la deuxième force du Qi Gong. Cependant, elle doit être naturelle et ne comporter aucune force physique.
A l’inverse du défaut des Occidentaux et de beaucoup de femmes, la respiration est « ventrale ». Une respiration harmonieuse doit aussi utiliser l’abdomen qui se gonfle et se dégonfle à la même vitesse. Il est recommandé de travailler progressivement la vitesse pour arriver à inspirer en prenant 20 secondes à l’inspiration et la même chose à l’expiration. Vous ne devez surtout pas forcer et sentir un essoufflement à la fin de l’exercice.
Une respiration naturelle signifie aussi qu’elle soit silencieuse. On inspire et expire par le nez sans faire de bruit. C’est plus agréable pour votre voisin mais d’autant plus calme pour votre esprit.
L’efficacité de la respiration va prendre encore plus de puissance dans le Qi Gong. Pendant l’inspiration, on étend les membres et déplie le cors, pendant l’expiration on replie le corps et fléchit les membres.
Pour favoriser la respiration naturelle dans le mouvement, il est important d’effacer la courbure lombaire. Attention de ne pas forcer sur les genoux et de bloquer le bassin et les fesses. Relaxez la poitrine pour qu’elle puisse s’abaisser, avec le sternum et le diaphragme.
Il faut savoir que, durant un cycle respiratoire ordinaire, seulement 10% de l’air contenu dans les poumons est changé et que plus l’homme avance en âge, plus la proportion tend à diminuer.

Harmonie du corps et de l’esprit :Tai Chi Chuan c’est la Méditation en mouvement, la concentration dans la détente, et la discipline énergétique douce et complète.

Le tai-chi-chuan ou tai chi ou taiji quan est, selon comment il est pratiqué, à la fois une gymnastique de santé, un art martial chinois, dit « interne », d’inspiration taoïste, et une voie spirituelle.

Le Tai Chi Chuan pratiqué au Club Sanitas est une application du style Yang (楊) qui reste actuellement le plus populaire. Il a été créé par Yang Luchan (1799-1872) qui apprit le tai-chi-chuan Chen à Chenjiagou auprès de Chen Changxing. Selon la légende, il modifia le style pour le rendre accessible au plus grand nombre.

Un vieux texte Chinois affirme que la pratique du Tai Chi Chuan apporte la souplesse d’un enfant, la placidité d’un sage et la santé d’un bûcheron.

Ainsi, dans la forme de Yang Chengfu, les fajing (force souple, jing, qu’on oppose à la force musculaire, li) et les sauts sont supprimés, les prises d’appui violentes et les mouvements difficiles sont simplifiés ou remplacés. Au fils des enseignants successifs, la forme de Yang Luchan subit de nombreuses modifications et emprunts à d’autres styles. Le dernier élève en vie de Yang Cheng Fu se nomme Fu Zhongwen et a été filmé. Les écoles issues du tai-chi-chuan Yang sont très nombreuses et proposent un style personnalisé.

Les sinogrammes du tai-chi-chuan sont composés des éléments taiji 太極, « faîte suprême », et quan 拳, « poing, boxe » et traduits littéralement par « boxe du faîte suprême », ou « boxe avec l’ombre », car l’observateur a l’impression que le pratiquant lutte contre une ombre.

Une autre traduction courante est « la boxe de l’éternelle jeunesse », le faîte suprême pouvant être traduit moins littéralement par « immortalité » ; but suprême de l’alchimie taoïste, où l’homme est un intermédiaire entre Ciel et Terre.

L’objectif du tai-chi est d’affiner son énergie vitale (le chi) et ainsi « d’ouvrir sa conscience à une dimension supérieure ». (source Wikipédia).
Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin dans le Tai Chi, voici quatre lectures intéressantes :

– Taï Ji Quan , l’enseignement de Li Guang-hua : la tradition de l’école Yang – Jean Gortais

– LE TAI CHI CHUAN. – Secret de l’énergie vitale – Yao-Chang DsuRoberto Fassi. Editions de Vecchi

– Le style Yang : enseignement approfondi de la forme classique-  Jwing-Ming Yang

– L’esprit du tai chi chuan Bruno Klein

  • GARDER LA TÊTE DROITE

Votre tête doit être suspendue (tendre le sommet de votre crane vers le ciel). L’esprit traverse votre tête. Si vous utilisez la force, le Chi et la circulation sanguine n’auront pas l’écoulement fluide recherché. Même si vous êtes naturellement agile, vous ne pourrez accroître  votre esprit qu’en gardant la tête « haute ».

  • GARDER LA POITRINE RENTREE ET LAISSEZ VOTRE CHI COLLER AU BAS DE LA COLONNE

Gardez votre poitrine légèrement rentrée afin que votre Chi puisse couler naturellement vers le « Dantien » inférieur. Évitez donc de sortir la poitrine, autrement la partie supérieure du corps sera pesante et la partie inférieure deviendra plus légère. Ceci provoque un flottement de vos talons donc un déséquilibre complet de votre ossature.

Il est important aussi de maintenir le contact du Chi avec l’épine dorsale. En conservant le torse droit, vous pourrez libérer votre « jing » interne (énergie et puissance) de votre colonne.

Avec le jing vous êtes à même de répondre avec aisance à votre agresseur.

 

  • RELÂCHER VOTRE BASSIN

Le bassin est le centre de votre corps. Vi vous pouvez relaxer votre taille, vos pieds auront alors bien plus de puissance.

 » La signification de la vie provient de votre bassin ». Si vous pensez cela, vous ne pouvez dire qu’il est possible de négliger votre taille et vos hanches.

 

  • FAIRE LA DISTINCTION ENTRE LE PLEIN ET LE VIDE

Dans la théorie du Tai Chi Chuan, il est en priorité très important de distinguer la position pleine de la position vide.

Si votre poids est sur la jambe droite, cela signifie que la jambe droite est pleine alors que la gauche est vide et inversement si le poids est sur votre jambe gauche.

Habituez vous à cette distinction et vous sera capable de changer de pas avec agilité, facilité et légèreté. Si vous ne faîtes pas la distinction, vous deviendrez maladroit, lourd et vous n’arrivez plus à garder votre équilibre ainsi que votre stabilité. Votre adversaire pourra aisément le remarquer et donc vous pousser ou vous déplacer.

 

  • ALOURDIR COUDES ET EPAULES

Garder  les épaules lourdes signifie que vous devez relâcher et laisser tomber les épaules.  Si vous ne le faites pas,votre Chi se déplacera dans la partie supérieure de votre corps et affectera sa liberté de réponse.

Garder les coudes surbaissés signifie que vous devez relaxer et abaisser les coudes.

Si vous relevez les coudes, vos épaules vont naturellement se relever. Vous ne serez alors pas projeter votre adversaire aussi loin.

  • UTILISER LE « YI » AU LIEU D’UTILISER LA FORCE 

Dans le « Traité du Tai Chi Chuan », il est dit que vous devriez utiliser l’esprit au lieu de la force. Pendant que vous pratiquez le Tai Chi, vous devez relaxer votre corps tout entier, en n’utilisant aucune force maladroite incluant  vos tendons, os, et vaisseau sanguins. La force renforce seulement le corps.

Sans utiliser votre force, vous pouvez marcher avec agilité, légèreté et sans aucune difficulté.

Selon la théorie de la médecine Chinoise traditionnelle, il existe un méridien appelé « jinloc », similaire à une tuyauterie. Si le tube est dégagé et sans obstructions, alors l’eau peut circuler librement. Le même principe est applicable au « Jinloc ». S’il est dégagé, le Chi peut circuler librement. Si le corps est bloqué par une force maladroite, alors le « Jinloc » devient obstrué et le Chi mais aussi le sang circulent à faible débit. Prélever un cheveux peut modifier et influencer le corps tout entier.

Si vous utilisez le « yi » au lieu de la force, celui-ci circule dans tout le corps ainsi que le Chi. Si le Chi et le sang circulent dans tout le corps jours après jours sans « bouchons », après une longue période ceux ci développent le « Jing » l’énergie interne.

A la différence de ceux qui pratique un art externe, un maître de Tai Chi sait envelopper sa force et la rendre aussi légère que du cotton. Son extrême puissance devient invisible.

Rappelez-vous !  Yin & Yang => Extrêmement doux & terriblement dur et robuste.

 

  •  HARMONISEZ LA PARTIE HAUTE ET LA PARTIE BASSE DU CORPS

Le « Traité du Tai Chi Chuan », dit : « Prend racine sous les pieds,  augmente par les jambes, est contrôlé par la taille et s’exprime par les doigts ».

 

Cela signifie que votre corps est une unité dans le mouvement. Pendant que les mains bougent, la taille et les piedsbougent aussi et les yeux suivent. On appelle cela l’harmonisation de la partie haute et de la partie basse.  Si l’une des parties cesse de bouger, elle est la cause d’un désordre général qui saccade vos mouvements.

 

  • COORDONNER L’INTERNE ET L’EXTERNE 

Le Tai Chi Chun accentue l’esprit. L’esprit et le commandant, le corps seulement son second. Si vous augmentez votre esprit votre mouvement deviendra léger et agile. La forme est seulement la représentation du vide et plein, ouvert et fermé. Plein signifie que les mains et pieds sont ouverts mais surtout l’esprit.

Si quelqu’un peut harmoniser les parties interne et externe, la perfection est alors atteinte.

 

  • LES MOUVEMENTS FLUIDES ET CONTINUS

Du premier mouvement au dernier, le Tai Chi est continu et sans interruption comme le  cercle (Yin & Yang).

A méditer :

« Le fleuve ou l’océan, coulent sans cesse ».

Appliquer le « Jing » c’est « comme extraire le soie du cocon »

  • TRANQUILITE ET PAIX DANS LE MOUVEMENT

La pratique du Tai Chi insiste sur le calme et la paix de l’esprit  pour éviter les mouvements vigoureux. Il est mieux de le pratiquer aussi doucement que possible ; la respiration devient naturellement profonde et le Chi s’enfonce dans le « Dantien » inférieur.

 

  • LES TROIS COORDINATIONS

La main est reliée au pied.

Le coude est relié au genou.

Les épaules sont reliées aux hanches.

La base théorique du Qi Gong & du Tai Chi Chuan prend sa source dans ce qui constitue le véritable patrimoine culturel du peuple chinois, la philosophie taoïste.
Les Chinois conçoivent l’univers comme une série d’organismes interconnectés ; toute partie en contact ayant besoin de son  opposé pour exister, tout le comme le jour et la nuit, le nord et le sud, le yin et le yang.
Une maxime chinoise affirme « Tu ne peux comprendre ton corps si tu ne comprends pas l’univers qui t’entoure. » L’homme est un corps entre terre et ciel, il appartient à cette réalité : « Tian re he yi .» Le Yin et le yang symbolise ce concept depuis  trois mille ans.
Le symbole : Deux gouttes forment un cercle, l’une blanche, le yang, et l’autre noire, le yin, signifiant l’unité dans sa dualité. A l’intérieur de chacune des deux parties se trouve un point : blanc dans la partie noire et noir dans la partie blanche, ce point attestant de l’existence d’exceptions. Le cercle formant le yin et le yang devrait tourner sur lui même car les deux parties ne sont jamais immobiles ; elles sont même pour ainsi dire en constante transformation. Ce cercle formant même une sphère, dans une troisième dimension. La courbe centrale du cercle indique la distinction des opposés, les deux gouttes le mouvement croissant et décroissant des opposés, les deux points la vision non absolue (mais relative) du yin et du yang, annonçant ainsi les sous-divisions successives.
W.Lorini dans « Leçons de Tai Chi Chuan

Seniors

60Saison
60Saison
  • Gym douce Mardi et Jeudi
  • Gym Douce
Efformip

Sport Santé

160saison
160saison
  • Activités physiques adaptées
  • Qi Gong (Mardi)
  • Rencontre (Jeudi)
  • Sport adapté (Jeudi)
  • Activités (Samedi)

Fitness

160Saison
160Saison
  • 4 cours par semaine
  • Qi Gong
  • Marche Nordique
  • Tai Chi
  • Gym d'entretien
  • Renforcement
  • Pilates
  • Urban Training